Tout va mal : comment faire face à la dépression ?

Avez-vous déjà été dans une position dans votre vie où vous avez eu l’impression que l’univers entier conspirait contre vous ? Quand une attitude négative devient un ami quotidien, et que l’apathie pour quoi que ce soit remplace les joies normales ? Ou bien vous êtes entouré de personnes qui font une montagne d’une mouche et sombrent dans la dépression sans raison apparente ?

Certains individus ne sont absolument pas à l’aise avec de tels accès prolongés de chagrin et de mélancolie, tandis que d’autres sont constamment entourés de désespoir.

Est-il possible de faire la différence entre une dépression et une tristesse passagère ? Comment caractériser un état dépressif ? Quelles sont les ramifications d’un trouble dépressif ? Comment faire face à la dépression ?

personne en dépression

Pourquoi tout va mal ?

Récemment, des phrases telles que “Que faire si vous vous sentez mal ?” “Comment faire face à la dépression ?” et “Que faire pour mettre fin à une série noire ?” sont devenues très courantes dans les recherches sur Internet.

L’anxiété, la fatigue, la dépression et d’autres maladies sont en augmentation chez les jeunes d’aujourd’hui. Plusieurs influences entrent en jeu, allant des qualités neurologiques d’un individu aux croyances représentées dans les médias.

Certaines personnes peuvent être optimistes face aux défis, pensant qu’ils sont une partie normale de l’existence et une excellente chance de se développer. Cependant, tout le monde ne comprend pas ce qu’il a fait de mal pour que tous les problèmes du monde s’effondrent sur lui de manière inattendue.

Il est important de reconnaître que de mauvaises choses arriveront aux personnes décentes. Bien sûr, une fois qu’un individu fait des choses horribles, il y a une bonne possibilité que de mauvaises choses lui arrivent, mais pas à cause d’un manque de chance ou de karma, mais parce que toutes les personnes autour de lui choisiront très probablement de répondre en nature.

De l’autre côté, il est possible de vivre une existence meilleure, de traiter les autres avec dignité, compassion et affection, tout en faisant l’expérience de douleurs et de misères insupportables.

Chacun devrait savoir quoi faire s’il se sent mal. Lorsqu’il lui arrive un malheur, il a la liberté d’être furieux, plein de ressentiment, déprimé, effrayé et de ressentir toute une série d’autres émotions. Il a le droit d’être bouleversé et de croire que tout ce qui lui arrive est totalement injuste.

Cependant, les gens ont tendance à exagérer l’ampleur de la catastrophe et à percevoir des problèmes alors qu’il n’y en a pas. Cela peut être attribué aux perceptions, à la personnalité de l’individu, à son éducation et à sa façon de penser.

Chacun d’entre vous connaît certainement des individus qui déclenchent le malheur à propos de sujets insignifiants qu’un individu doté d’une saine estime de soi et d’un sens acceptable de la vérité ignorera.

La surdramatisation est particulièrement courante chez les personnes qui cherchent à attirer l’attention sur elles. Elles sont réticentes à exprimer publiquement leurs pensées et leurs émotions et jouent souvent le rôle du méchant, choisissant de se plaindre de l’injustice de l’environnement à leur égard.

Malheureusement, l’entourage ne peut souvent pas dire si la personne est vraiment malheureuse ou déprimée ou si sa détresse est utilisée pour se faire de la publicité.

Cependant, si cette personne n’est pas aidée et qu’elle est laissée seule avec tous ses problèmes et ses craintes, cela peut contribuer à la dépression.

personne en dépression

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est un trouble courant et dangereux qui influence la façon dont une personne se sent, croit et se comporte. La dépression se traduit généralement par des sentiments de tristesse et une perte d’intérêt pour des activités auparavant agréables. Elle peut déclencher une série de problèmes mentaux et physiques, ainsi qu’une réduction importante de la capacité d’une personne à fonctionner efficacement au travail et à la maison.

Les symptômes de la dépression peuvent varier de modérés à extrêmes, et ils comprennent :

  • tristesse
  • apathie
  • réduction ou prise de poids
  • troubles du sommeil
  • perte d’énergie ou l’augmentation de la fatigue
  • réduction de l’activité musculaire
  • sentiments intenses de dévalorisation
  • culpabilité mal placée
  • perte de concentration
  • difficulté à prendre des décisions
  • pensées suicidaires.

Si tous les symptômes ont persisté pendant au moins deux semaines et ne sont pas normaux pour la personne, il est temps d’appeler le médecin.

Selon une étude, un adulte sur 15 souffre de dépression chaque année, et un individu sur six dans le monde en souffrira à un moment ou à un autre.

La dépression peut toucher tout le monde, même ceux qui vivent dans des conditions parfaites. Diverses conditions influent sur l’apparition de ce trouble.

L’étude en biochimie

Des différences dans certains processus chimiques du cerveau peuvent entraîner des symptômes dépressifs. Ce trouble est plus susceptible de se manifester si le lobe frontal du cerveau est moins impliqué. Les scientifiques tentent maintenant de comprendre pourquoi cette activité disparaît avant ou après le début des symptômes dépressifs.

L’étude en génétique

La dépression peut être transmise par les familles. Si un membre de la famille proche (parents, grands-parents, frères et sœurs) d’un individu souffre ou a souffert de dépression, cette personne a un risque élevé de développer également cette pathologie.

Caractére

Les personnes qui ont une mauvaise estime d’elles-mêmes, des difficultés à gérer les tensions et qui sont habituellement déprimées sont plus susceptibles de souffrir de dépression que les optimistes.

Considérations environnementales

Le stress, la peur du crime, la négligence, la dépendance ou la pauvreté peuvent rendre certains individus plus enclins à la dépression.

Les traumatismes sur le plan psychologique

Les expériences traumatisantes vécues dans la petite enfance ou à la puberté auront également un impact sur le développement ultérieur de la personnalité et sa propension à développer des troubles psychiatriques.

L’état corporel en général

Certains troubles, comme les maladies chroniques, l’insomnie, les malaises physiques ou le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, peuvent accroître le danger pour une personne.

Pratiques malsaines

L’abus de drogues ou d’alcool peut avoir un impact négatif sur l’humeur et augmente considérablement la probabilité de développer une maladie psychiatrique.

personne en dépression

Comment faire la différence entre la dépression et le chagrin ?

La vie d’une personne peut être rendue plus douloureuse par la mort d’un être cher, l’absence de carrière ou la fin d’une amitié. Dans certains cas, le corps réagit en développant des émotions de tristesse ou de chagrin.

Parfois, les personnes endeuillées ressentent des signes comparables au chagrin à ces périodes, mais ils sont profondément distincts. Elles se caractérisent par les éléments suivants :

  • Dans la tristesse, les émotions traumatiques arrivent par salves, souvent associées à des pensées agréables du disparu. La dépression se caractérise par une disposition dépressive, une apathie et une perte de désir qui dure une quinzaine de jours ou plus.
  • Pendant les périodes de deuil, la personne conserve l’image normale d’elle-même. Les sentiments de dévalorisation et de dégoût de soi sont typiques de la dépression.
  • Un individu stable en chagrin ne doit pas envisager la mortalité. En raison de son incapacité à gérer sa maladie, il insiste sur le suicide pendant la période d’oubli du trouble dépressif.

Il est important de comprendre la distinction entre le deuil et la dépression afin d’obtenir un traitement approprié à temps.

Il est important de noter que les deux états doivent coexister. La mort d’un être cher, l’absence de carrière, la violence physique ou une tragédie majeure peuvent contribuer à la dépression chez certains individus. Certaines personnes font face à des expériences douloureuses et stressantes par elles-mêmes, tandis que d’autres recherchent le soutien de proches ou de professionnels, et que d’autres encore les traversent seules, au risque d’aggraver leur maladie dépressive.

Quel est le traitement de la dépression ?

La dépression est l’une des maladies psychiatriques les plus faciles à traiter. La plupart des patients qui en souffrent finissent par être soulagés de leurs symptômes.

Pour savoir ce qu’il faut faire dans une certaine situation, le professionnel de la santé doit d’abord considérer que le patient est malade. Il peut procéder à une évaluation médicale détaillée, qui doit comprendre un interrogatoire et un test physique. Des analyses de sang peuvent être effectuées dans certaines situations pour s’assurer que le trouble n’est pas causé par une maladie médicale, comme une maladie de la thyroïde ou une carence en vitamines.

Traitement médicamenteux

Des antidépresseurs peuvent être administrés au patient pour améliorer encore la physiologie du cerveau. Ces médicaments ne sont pas des sédatifs, des relaxants ou des tranquillisants, et ils ne créent pas de dépendance.

Les antidépresseurs peuvent apporter un certain soulagement au cours de la première ou des deux premières semaines d’utilisation, bien que le bénéfice complet ne soit pas ressenti avant deux ou trois mois. Si les symptômes du patient ne s’améliorent pas après quelques semaines, le médecin peut ajuster le dosage du médicament ou le remplacer par un autre.

Les psychiatres conseillent souvent aux personnes de continuer à prendre leurs médicaments pendant six mois ou plus, jusqu’à ce que leurs effets se soient stabilisés. Des soins préventifs plus longs peuvent être donnés à certains patients à haut risque pour minimiser le risque de nouveaux épisodes.

La psychothérapie

La psychothérapie, parfois appelée “thérapie par le chat”, est souvent utilisée seule pour soulager les formes mineures de dépression. Ce traitement est souvent utilisé en association avec des médicaments antidépresseurs pour les formes légères à extrêmes.

Tout médecin formé comprend ce qu’il faut faire dans le cadre d’un traitement si le patient souffre de divers problèmes, allant d’une détresse modérée à une maladie très grave, y compris sur le plan physique.

L’électroconvulsivothérapie

L’électroconvulsivothérapie (ECT) est une forme de médicament sur ordonnance qui est plus souvent administrée aux personnes souffrant de dépression grave qui n’ont pas répondu aux autres thérapies.

Bien que le patient soit sous sédatif, cette forme de traitement nécessite une brève stimulation électrique du cerveau. Les thérapies ECT sont souvent effectuées 6 à 12 heures par semaine, 2 à 3 fois par semaine. Une équipe de praticiens formés, comprenant un médecin, un anesthésiste et une infirmière, effectue l’opération.

L’ECT est utilisé depuis les années 1940, et des décennies d’études ont permis de réaliser des progrès substantiels et d’accepter son efficacité en tant que thérapie primaire plutôt qu’en tant que “troisième recours”.

personne en dépression

Comment s’aider soi-même lorsque les choses semblent aller mal ?

Commencez à prendre soin de votre corps

Respectez-vous et commencez à vous traiter comme un être cher. Passez du temps à prendre soin de votre corps et à développer un mode de vie plus sain comme une routine.

La pratique quotidienne du fitness et de la musculation permet à de nombreuses personnes non seulement de dormir plus sainement mais aussi de changer d’attitude. L’endorphine, ou hormone du bonheur, sécrétée pendant l’exercice vous permet souvent de voir les craintes de la vie sous un angle nouveau et plus positif. Après une bonne séance d’entraînement intense, ce qui ressemblait à une tragédie quelques heures plus tôt vous paraîtra un peu plus facile.

De plus, les exercices communautaires et les cours à la salle de sport vous permettent de rencontrer des personnes nouvelles et fascinantes, ce qui élargit vos horizons et vous détourne des pensées tristes.

Un sommeil régulier et de qualité, une alimentation adéquate, une supplémentation en vitamines, de longues promenades en plein air, une thérapie régulière et l’abandon des comportements négatifs ont tous un effet positif sur l’humeur et le bien-être d’une personne.

Les irritants peuvent être évités

Votre bien-être sera influencé par votre environnement. Si vous regardez tous les jours les informations sur les décès, les catastrophes, les accidents et autres incidents négatifs, votre cerveau peut ingérer ces connaissances. Le niveau d’anxiété augmente et, par conséquent, la relaxation devient impossible.

Supprimez toute forme de faits désobligeants qui pourraient vous faire sentir mal. Regardez des émissions télévisées optimistes, lisez des romans optimistes et discutez avec des personnes optimistes.

Offrez-vous une cure de désintoxication une fois par semaine, en renonçant aux appareils électroniques et à la lecture des médias.

Soyez honnête avec les émotions

Parfois, les individus ne sont pas conscients que même leurs proches sont déprimés. Malheureusement, personne n’a encore découvert comment interpréter les esprits et prédire avec précision les humeurs de ceux qui les entourent. C’est pourquoi il est important d’apprendre à communiquer honnêtement sur ce qui vous dérange et ce que vous espérez des autres.

Si vous êtes offensé par les paroles ou le comportement d’une certaine personne, ne restez pas passif et n’aggravez pas la situation ; au contraire, avertissez-la de manière délicate et explicite. La plupart du temps, les gens s’excusent sincèrement s’ils ont causé de la peine à quelqu’un.

Rester chez soi avec ses peurs et ses griefs risque d’exacerber la situation et d’entraîner des troubles psychosomatiques en plus d’un trouble psychiatrique.

Déterminez ce qui vous préoccupe

Agir sur ses émotions est probablement l’aspect le plus critique du travail sur son état physique et mental. Le degré de confort d’une personne peut être déterminé par l’autoréflexion.

Apprenez à reconnaître et à apprécier votre propre voix. Le fait d’avoir un dialogue ouvert avec vous-même vous aide à reconnaître les endroits sur lesquels vous devez vous concentrer en premier lieu.

Permettez-vous d’être vous-même

Apprenez à accepter votre état actuel jusqu’à ce que vous ayez identifié ce qui vous perturbe.

Jouer la position et devoir continuellement se conformer aux exigences des parents, des familles, des employeurs, des conjoints et même des étrangers pousse un individu dans un coin. Il ne se reconnaît pas lui-même et est donc incapable d’être honnête envers lui-même. Ceci, en particulier, aura des effets drastiques tels que des conflits avec les proches et les autres, des problèmes psychosomatiques et des troubles maniaco-dépressifs.

Il est important de continuer à vous accepter tel que vous êtes, avec vos défauts et tout le reste. Permettez-vous d’être vous-même et résistez au besoin d’adhérer aux normes et aux désirs des autres. En fin de compte, c’est votre vie, et vous devez savoir comment vous allez la vivre.

Demandez de l’aide

Tout le monde a le droit de se sentir et d’être vulnérable. Il est important de noter que dans les moments de deuil, de tristesse et de dépression, vous ne devez pas avoir honte de demander de l’aide. L’aide peut être communiquée différemment dans chaque cas, allant d’une assistance amicale à un plan étape par étape pour résoudre le problème.

N’hésitez pas à obtenir le soutien de vos pairs ou des membres de votre famille, si vous en avez. Si vous n’en avez pas, demandez l’aide d’un professionnel.

Si vous n’en avez pas les moyens, recherchez sur Internet des réseaux de personnes se trouvant dans une situation similaire. Vous n’êtes pas seul dans cette situation, et vous n’avez pas à en être embarrassé.

Fixez des limites

Les gens se prennent souvent au désespoir en assumant une grande quantité de travail et d’obligations qui n’ont pas grand-chose à voir avec eux. Cela est attribué soit à une réticence à dire non, soit à une volonté d’être félicité.

En fixant des limites dans votre vie professionnelle et personnelle, vous aurez davantage confiance en vous.

Découvrez votre vocation

Les personnes qui n’ont pas de mission claire ou qui ne reconnaissent pas leur but souffrent souvent d’un état d’incertitude.

Tout le monde fait de mauvaises expériences dans sa vie. Cependant, si un individu comprend ce pour quoi il vit, ces moments seront beaucoup plus simples et moins douloureux à supporter.

En outre, les personnes qui sont enthousiasmées par ce qu’elles font (profession, travail artistique ou tout autre centre d’intérêt) et qui mènent une vie active font peu de cas des événements stressants qui surviennent dans leur vie. Le fait de trouver du réconfort et de la motivation dans ce qu’ils aiment leur permet d’évacuer les émotions négatives.

Trouvez quelque chose qui vous inspire et vous verrez que votre vision de vos défauts et de vos adversités changera.

personne en dépression

Modifiez le centre d’intérêt

Rien d’horrible n’arrive dans la vie d’un homme qui croit que tout va mal. La vérité est qu’ils centrent leur énergie sur des incidents stressants.

Au lieu de cela, il est préférable de rediriger l’attention sur les bons moments qui n’ont pas disparu de l’existence. Et dans les pires journées, essayez de trouver une raison d’être joyeux et de sourire.

La stratégie du “Pourquoi ?” est idéale pour cela. L’astuce consiste à ne pas céder au désespoir ou à la tristesse, mais à se poser une question particulière : “Pourquoi ai-je été mis dans cette situation ?”

Un tel sujet permet de passer du négatif à la chasse à un meilleur sens. Il vous permet de prendre les bonnes décisions, de corriger vos erreurs et d’examiner le scénario sous un certain angle.

Ne vous mettez pas dans la peau de la victime

Lorsque vous vous plaignez de la façon dont quelque chose va mal dans votre vie, vous renoncez immédiatement au contrôle de votre vie. Au lieu de cela, il commence à s’apitoyer sur son sort et à blâmer quelqu’un d’autre pour ses propres erreurs.

Un individu qui est une victime est impuissant à faire quelque chose. Ce type d’attitude passive crée une dépendance, car ne rien faire est bien mieux que de faire face aux problèmes.

Cherchez une cause pour vous sentir reconnaissant

La gratitude est une excellente technique pour se concentrer sur ce que vous avez plutôt que de se complaire dans le “je vais mal”.

Prenez l’habitude de noter chaque jour quelques éléments pour lesquels vous êtes reconnaissant. Il peut s’agir de quelque chose, comme le plaisir et le bien-être de vos proches, une carrière merveilleuse, ou même la capacité de vous tenir sur vos deux pieds et de voir de vos propres yeux les merveilles de l’univers. Lorsque vous êtes de mauvaise humeur, reportez-vous à ces notes pour vous rappeler à quel point vous êtes bon !

N’oubliez pas d’exprimer votre gratitude à tous ceux qui vous entourent. Croyez-moi, ces gestes de bonté ont un impact positif sur l’humeur et les relations des gens.

En conclusion

Un mauvais moment, lorsqu’il est abordé avec l’état d’esprit approprié, peut être un entraîneur fantastique. Les personnes vraiment sages tirent profit de leurs erreurs. Malheureusement, nous ne pouvons pas contrôler tout ce qui nous arrive et nous ne pouvons que nous protéger contre le chagrin, les désagréments et les difficultés. Nous devrions donc apprendre à faire face à tout ce qui se produit de la manière appropriée.

Lorsque vous déplacez votre attention et commencez à trouver des opportunités dans chaque situation, vous éviterez tout simplement de voir les événements stressants de votre vie. Vous ne serez plus triste !

Diplômée en Psychologie, j'exerce ce métier depuis 16 ans. Je possède mon propre cabinet depuis 8 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here