L’infidélité est un événement dévastateur qui peut mettre fin à de nombreuses relations. Cependant, avec l’aide adéquate, il est possible de surmonter une infidélité et de rebâtir une relation plus forte. Dans cet article complet, nous explorons en profondeur les bienfaits de la thérapie conjugale après une infidélité, ce à quoi s’attendre, et comment trouver le bon thérapeute pour vous aider à guérir.

Une relation peut-elle survivre à l’infidélité ?

Oui, la plupart des couples survive à l’infidélité. Selon les études, environ 75% des mariages perdurent malgré l’adultère. Bien que douloureux à court terme, aborder en thérapie les problèmes sous-jacents à l’infidélité peut ultimement renforcer votre relation.

Pourquoi les gens sont-ils infidèles ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles quelqu’un peut tromper son ou sa partenaire. Les causes les plus courantes sont :

  • Tomber hors de l’amour
  • Se sentir négligé(e)
  • Être insatisfait sexuellement
  • Vouloir se venger
  • Vivre un manque d’engagement
  • Avoir des opportunités

Bien que l’infidélité semble soudaine, la vérité est que les couples heureux ne trompent généralement pas leur moitié. Si une infidélité survient, c’est que la relation connaissait probablement déjà des difficultés.

Le conseil conjugal peut-il aider après une infidélité ?

Oui, la thérapie de couple s’est révélée efficace pour de nombreux couples aux prises avec l’infidélité. Bien que douloureux, aborder les problèmes sous-jacents à l’adultère peut ultimement renforcer la relation. Le conseil conjugal après une infidélité peut aider à :

  • Comprendre les causes de l’infidélité
  • Identifier les problèmes préexistants
  • Rallumer l’intimité
  • Rebâtir la confiance
  • Prioriser la communication
  • Atténuer les symptômes de stress post-traumatique

1. Comprendre les causes de l’infidélité

Le conseil conjugal permet au partenaire trompé, ainsi qu’à l’auteur de l’adultère, de mieux comprendre ce qui a conduit à l’infidélité. Cela l’empêche de sembler être un événement aléatoire et imprévisible. Mieux comprendre les circonstances atténuent le sentiment de trahison personnelle.

2. Identifier les problèmes préexistants

La thérapie de couple peut aider à identifier les problèmes relationnels, les schémas dysfonctionnels ou les drapeaux rouges préexistants qui ont pu contribuer à l’infidélité. En explorant ces signaux d’alarme, le couple peut s’exercer à de meilleures méthodes d’interaction et de communication afin de prévenir toute infidélité future.

VOIR  La phobie est-elle un handicap social ?

3. Rallumer l’intimité

En écoutant un couple parler de ses schémas et habitudes, un thérapeute expérimenté peut détecter un manque d’intimité émotionnelle et physique. Cette distance physique et affective a pu conduire l’un des partenaires à chercher de la chaleur humaine ailleurs. Le thérapeute peut alors suggérer des exercices de rapprochement, comme des séances de toucher doux, pour rétablir la complicité et rallumer les sentiments amoureux.

4. Rebâtir la confiance

La thérapie de couple crée un espace sûr pour que le couple puisse exprimer toutes ses émotions, même les plus crues. Cette vulnérabilité partagée est essentielle pour panser les blessures et rebâtir les fondations de la confiance ébranlées par l’infidélité. Le pardon prend du temps, mais demeure possible si les deux partenaires s’engagent pleinement dans le processus thérapeutique.

5. Prioriser la communication

En mettant l’emphase sur l’écoute empathique et l’expression authentique des besoins, le conseil conjugal met en évidence l’importance d’une saine communication. Celle-ci est indispensable pour comprendre son partenaire, répondre adéquatement à ses attentes, et faire croître la relation.

6. Atténuer les symptômes de stress post-traumatique

Après une infidélité, l’anxiété, les troubles de sommeil, les crises de panique et l’hypervigilance sont monnaie courante. Ce syndrome de stress post-traumatique peut persister longtemps et miner les chances de réconciliation. La thérapie de couple permet de valider ces réactions normales face à la trahison, de désamorcer les déclencheurs de crise, et d’apprendre des techniques pour apaiser l’anxiété. Avec le temps, ces stratégies d’adaptation réduisent grandement les symptômes.

A Woman Sulking on the Wooden Table

Que peut-on attendre du conseil conjugal après une infidélité ?

À quelle fréquence consulter ?

Au début, le thérapeute voudra probablement vous voir chaque semaine. Préparez-vous à y aller régulièrement pendant quelques mois. Pour maximiser les bienfaits de la thérapie, les études suggèrent de poursuivre les séances pendant au moins 6 mois.

Quel sera mon rôle ?

Soyez prêt à prendre votre part de responsabilité, que vous soyez l’auteur de l’infidélité ou la victime. Un bon thérapeute conjugal cherchera à examiner la situation dans son ensemble, sans blâmer un seul partenaire. Tentez de demeurer ouvert aux questions délicates.

VOIR  Globophobie - La peur des ballons

Par exemple, l’intimité sexuelle fera peut-être partie du tableau, surtout si elle était problématique. Bien que gênant, aborder la sexualité permet souvent de mieux cerner et résoudre certains irritants du couple.

Questions possibles de la part du thérapeute :

  • Avez-vous eu des relations sexuelles récemment ?
  • Êtes-vous satisfait de votre vie sexuelle ?
  • Qu’est-ce qui vous empêche d’être intime ?

Thérapie solo ou conjointe ?

Certains thérapeutes conjugaux préfèrent également vous voir en séances individuelles en alternance avec la thérapie de couple. D’autres croient que les séances solo peuvent miner la transparence et l’ouverture requise pour rebâtir la relation.

Informez-vous sur l’approche de votre thérapeute avant de commencer le conseil. Assurez-vous qu’elle convient à vos besoins et à vos attentes face au processus thérapeutique.

Comment choisir le bon thérapeute conjugal ?

Trouver un thérapeute conjugal en qui vous avez confiance est la clé du succès. Cette personne vous guidera dans le processus difficile de reconstruction de couple après la dévastation d’une infidélité.

Si après 3-4 séances vous ne sentez aucune connexion ou confiance envers votre conseiller, n’hésitez pas à changer de thérapeute.

Questions à poser à un éventuel thérapeute :

  • Avez-vous de l’expérience avec la thérapie de couple après une infidélité ? Combien de couples avez-vous traités pour adultère ?
  • Quels sont vos taux de réussite ? Comment définissez-vous une « réussite » en thérapie de couple ?
  • Recommanderiez-vous parfois le divorce à des couples infidèles ? Quelle est votre position sur cette question ?
  • Connaissez-vous bien les impacts psychotraumatiques d’une infidélité ? Utilisez-vous des techniques de soins du PTSD en thérapie de couple ?

Quelles approches thérapeutiques utilisez-vous ?

Renseignez-vous aussi sur les approches thérapeutiques de votre éventuel conseiller conjugal après une infidélité :

  • Thérapie centrée sur les émotions
  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)
  • Thérapie psychodynamique ou analytique
  • Thérapie existentielle ou humaniste

Assurez-vous que l’approche convienne à la nature de votre situation et à vos préférences personnelles.

Infidélité et assuétudes

Cherchez aussi un thérapeute ouvert et compréhensif face aux dépendances qui ont pu conduire à l’infidélité, comme l’alcoolisme, la toxicomanie, le sex-addiction ou la cyberdépendance. Un bon conseiller saura aborder ces questions délicates avec doigté et professionnalisme.

VOIR  La différence de perception des plans cul en fonction du sexe

Quand devrait-on mettre fin à une relation après une infidélité ?

Bien que la plupart des couples surmontent l’infidélité, il arrive un moment où il faut savoir mettre un terme à la relation devenue toxique. Même avec la meilleure thérapie, une réconciliation exige qu’au moins les deux partenaires soient prêts à faire les efforts nécessaires.

Voici quelques signaux indiquant que votre conjoint ou conjointe n’est peut-être pas disposé à changer :

  • Refus de participer à la thérapie de couple
  • Annulations fréquentes ou réticence aux séances de thérapie
  • Poursuite de la relation extra-conjugale
  • Rencontres furtives ou communications cachées avec l’amant ou la maîtresse
  • Refus d’entendre votre version des faits, focalisation sur ses propres émotions
  • Menaces verbales, physiques ou émotionnelles pour vous garder dans la relation
  • Minimisation persistante de la douleur que vous ressentez
  • Blâmes constants pour justifier l’infidélité

Si plusieurs de ces comportements sont présents chez votre partenaire, il est peut-être temps de quitter la relation, aussi difficile que cela puisse être. Votre bien-être doit passer avant tout.

Conseils pour rebâtir la confiance après une infidélité

Même si vous choisissez de poursuivre la thérapie de couple, rebâtir une confiance brisée demande beaucoup de patience et d’efforts. Voici quelques conseils pour faciliter le pardon :

  • Exprimez vos sentiments – Accordez-vous des périodes pour ventiler vos émotions, que ce soit de la colère, de la tristesse ou de la peur.
  • Posez toutes vos questions – Vous avez droit à des réponses complètes sur le déroulement de la tromperie.
  • Célébrez les petites victoires – Soulignez chaque pas vers l’avant, aussi petit soit-il.
  • Accordez-vous du temps – La confiance se rebâtit lentement. Fixez-vous des objectifs réalistes.

Avec de la bonne volonté, de la patience et un soutien adéquat, il est possible de panser les blessures même les plus profondes causées par un adultère.

Ressources supplémentaires

J’espère que cet article complet vous inspirera à considérer le conseil conjugal si vous faites face à une infidélité. Ci-dessous se trouvent des ressources supplémentaires, dont des services de thérapie en ligne :

N’hésitez pas à me contacter pour toute question. Ensemble, nous trouverons des solutions adaptées à votre situation unique. Il existe de l’espoir pour rebâtir votre couple !