Comprendre les troubles anxieux

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est une réaction normale et nécessaire de notre organisme face à une situation de stress ou de danger. C’est ce que l’on appelle l’anxiété adaptative. Elle se manifeste par des symptômes physiques (accélération du rythme cardiaque, oppression thoracique, tremblements…) et psychiques (sentiment d’insécurité, peur excessive…).

Cependant, lorsque l’anxiété devient disproportionnée, irrationnelle et envahissante, on parle alors de troubles anxieux. Ces troubles se caractérisent par des manifestations anxieuses intenses et persistantes, sans raison apparente. Ils altèrent significativement le fonctionnement normal de la personne.

Les différents troubles anxieux

Il existe plusieurs types de troubles anxieux, chacun avec leurs spécificités :

  • Le trouble anxieux généralisé (TAG) : anxiété et inquiétude excessives la majeure partie du temps depuis au moins 6 mois.
  • La phobie spécifique : peur intense et persistance d’un objet ou d’une situation bien précise.
  • La phobie sociale : peur marquée des situations sociales ou de la crainte d’être jugé par les autres.
  • Le trouble panique : crises de panique récurrentes et imprévisibles.
  • Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) : pensées intrusives et répétitives entrainant la réalisation de rituels.
  • L’état de stress post-traumatique : manifestation d’un stress intense après un évènement traumatisant.

Ces troubles anxieux peuvent être chroniques ou épisodiques. Leurs symptômes varient en intensité mais finissent par interférer de manière significative avec la vie quotidienne des personnes qui en souffrent.

closeup photo of person

Les causes des troubles anxieux

Les troubles anxieux résultent de facteurs multiples et complexes qui interagissent entre eux :

Des facteurs génétiques

Certaines études montrent qu’il existerait une vulnérabilité génétique aux troubles anxieux. Des antécédents familiaux de troubles anxieux augmenteraient ainsi le risque d’en développer.

Cependant, les gènes ne font pas tout. Ils interagissent avec l’environnement du sujet. On parle alors de prédisposition génétique.

VOIR  Cyclothymie : Causes, conséquences et solutions

Des facteurs environnementaux

Certains évènements de vie stressants ou traumatisants peuvent favoriser l’apparition de troubles anxieux chez les personnes prédisposées génétiquement :

  • Un trauma psychique : agression physique ou sexuelle, catastrophe naturelle, acte terroriste…
  • Une maladie grave ou le décès d’un proche
  • Des difficultés relationnelles : harcèlement, conflits, isolement…
  • Des problèmes socio-économiques : chômage, précarité, surendettement…

Le tempérament et la personnalité

Certaines caractéristiques personnelles sont plus fréquemment retrouvées chez les personnes souffrant de troubles anxieux :

  • Sensibilité émotionnelle
  • Faible estime de soi
  • Forte propension à percevoir les évènements négativement
  • Tendance à éviter les situations inconnues

Ces traits de personnalité, présents dès l’enfance, constituent un terrain favorable au développement de troubles anxieux, notamment en cas d’évènements stressants.

Autres facteurs de risque

D’autres facteurs peuvent également favoriser l’apparition de troubles anxieux :

  • Consommation de certaines substances (caféine, alcool, drogues…)
  • Maladies somatiques chroniques
  • Troubles hormonaux (thyroïde, ménopause…)
  • Prise de certains médicaments

En fin de compte, les troubles anxieux résultent toujours d’une combinaison de facteurs de vulnérabilité propres à chaque individu.

man standing on rock during golden hour

Les conséquences des troubles anxieux

Sur la santé

L’anxiété chronique est source de stress permanent pour l’organisme. À long terme, cela accroît les risques de complications physiques et psychiques :

  • Fatigue chronique
  • Troubles du sommeil
  • Maux de tête et douleurs musculaires
  • Troubles de la concentration et de la mémoire
  • Baisse de l’immunité
  • Affections cardiovasculaires
  • Dépression et risque suicidaire

Sur la vie personnelle et sociale

L’anxiété envahissante que génèrent les troubles anxieux perturbe significativement la vie quotidienne :

  • Difficultés professionnelles : absentéisme, perte d’emploi…
  • Problèmes financiers
  • Isolement social
  • Difficultés relationnelles
  • Altération de la qualité de vie

Les troubles anxieux non diagnostiqués et non traités peuvent ainsi devenir très invalidants à long terme.

Les symptômes des troubles anxieux

Les manifestations des troubles anxieux sont très variables d’une personne à l’autre. Elles peuvent être psycho-émotionnelles, cognitives ou physiques :

Symptômes psycho-émotionnels

  • Sensation diffuse d’insécurité
  • Peurs excessives ou imaginaires
  • Sentiment de catastrophe imminente
  • Impression de perdre le contrôle de soi-même
  • Irritabilité ou explosions émotionnelles
VOIR  La violence des adolescents envers leurs parents

Symptômes cognitifs

  • Difficultés de concentration et trous de mémoire
  • Idées sombres ou intrusives
  • Doutes permanents et rumination
  • Distorsions cognitives et pensées catastrophistes

Symptômes physiques

  • Palpitations cardiaques
  • Oppression thoracique
  • Hyperventilation
  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs
  • Tensions musculaires
  • Maux de tête
  • Nausées, vertiges…

Ces symptômes intenses génèrent une détresse psychique significative chez les personnes qui en souffrent. Ils finissent par retentir sur leur capacité à mener une vie normale.

man in black shirt sitting on bed

Le diagnostic des troubles anxieux

Etant donné la diversité des manifestations, le diagnostic des troubles anxieux n’est pas toujours évident à poser.

Conditions nécessaires

Pour diagnostiquer un trouble anxieux, le médecin doit retrouver chez son patient :

  • Des symptômes anxiogènes exagérés persistants depuis au moins 6 mois
  • Une altération significative du fonctionnement normal
  • Une détresse psychique marquée
  • L’absence d’autres pathologies pouvant expliquer ces symptômes

Outils diagnostiques

Le diagnostic repose sur :

  • Un interrogatoire minutieux du patient
  • Des questionnaires psychométriques standardisés
  • L’observation clinique du psychiatre
  • Parfois, des examens médicaux complémentaires

Cette démarche permet de préciser le type de trouble anxieux dont souffre le patient ainsi que l’intensité des symptômes. Un diagnostic rigoureux est indispensable pour mettre en place une prise en charge personnalisée.

Les traitements des troubles anxieux

Il existe différentes possibilités thérapeutiques pour soulager les troubles anxieux. Le choix se fait au cas par cas, en tenant compte des particularités de chaque patient.

La psychothérapie

Les psychothérapies, notamment cognitives et comportementales (TCC), ont largement fait leurs preuves. Le principe est d’aider le patient à modifier ses pensées et ses comportements vis-à-vis de l’anxiété.

Les techniques utilisées visent à :

  • Prendre conscience de ses distorsions cognitives
  • Changer son regard sur les situations anxiogènes
  • Apprendre à gérer ses émotions
  • S’exposer progressivement aux situations redoutées

Les TCC permettent une amélioration significative des symptômes anxieux chez 60 à 70% des patients.

Les médicaments

Ils peuvent être utilisés seuls ou en complément de la psychothérapie :

  • Les antidépresseurs ISRS (sertraline, paroxétine…) constituent le traitement de première intention. Leurs effets apparaissent après 4 à 6 semaines de traitement.
  • Les anxiolytiques (alprazolam, bromazépam…) apaisent rapidement l’anxiété. Mais ils présentent un risque de dépendance et sont donc réservés aux crises intenses, sur de courtes périodes.
  • D’autres classes médicamenteuses peuvent être utilisées en cas de résistance aux traitements usuels.
VOIR  La podophobie : l'étrange phobie des pieds

Le choix du médicament, sa posologie et sa durée de prescription dépendent du profil du patient et de l’intensité des symptômes anxieux. Dans tous les cas, aucun médicament ne doit être pris sans l’avis et la prescription d’un médecin.

Les thérapies corporelles

La relaxation, le yoga, la méditation en pleine conscience, le taï chi ou encore l’EMDR (mouvements oculaires) peuvent compléter la prise en charge des troubles anxieux. Ces techniques psycho-corporelles agissent à la fois sur le mental et le physique.

Leur pratique régulière aide à :

  • Prendre du recul sur ses pensées
  • Gérer les manifestations physiques de l’anxiété
  • Retrouver un équilibre général

Comment prévenir les troubles anxieux ?

Bien qu’on ne puisse totalement se prémunir contre ces troubles, il est possible de réduire les facteurs de risque :

Sur le plan personnel

  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Avoir une alimentation équilibrée
  • Veiller à un sommeil réparateur
  • Eviter la consommation abusive de stimulants
  • Apprendre des techniques de gestion du stress
  • Entretenir un réseau social et familial épanouissant

Sur le plan médical

  • Consulter rapidement en cas de symptômes anxiogènes persistants
  • Suivre rigoureusement son traitement si un trouble anxieux est diagnostiqué
  • Faire de la prévention des rechutes en continuant la psychothérapie

Malgré tout, une part de vulnérabilité aux troubles anxieux reste incompressible. Le plus important est de ne pas rester seul face à ces troubles. Un diagnostique précoce et une prise en charge adaptée permettent le plus souvent de retrouver un bien-être satisfaisant.