Pensée négative : les inconvénients et les avantages

Aussi étrange que cela puisse paraître, l’évolution a révélé que l’homme était prédisposé aux pensées négatives. Et il ne s’agit pas là de vaines conjectures, mais de l’opinion de scientifiques. Selon eux, la pratique consistant à focaliser l’esprit sur le mauvais et à rejeter le positif est tout à fait normale.

En fait, nos ancêtres étaient plus soucieux d’échapper au danger que de profiter du plaisir. Si une personne a survécu, elle peut poursuivre sa vie, tandis que celle qui n’a pas survécu, on peut supposer qu’elle a manqué la chance d’exister une fois pour toutes.

Lorsque le cerveau humain a mûri, il a commencé à se concentrer naturellement sur les risques, et nous ne sommes plus habitués au stress, aux changements d’humeur ou à la tristesse au XXIe siècle. Cependant, même si la tension est un élément normal de l’existence, notre cerveau y est très vulnérable.

Nous connaissons tous des personnes qui ont une pensée positive et optimiste, mais la caractéristique ci-dessus s’applique à tout le monde. Et il faudrait beaucoup plus de temps pour qu’une bonne rencontre s’installe dans le cerveau qu’une mauvaise expérience.

Tentons d’expliquer dans un premier temps de justifier l’impact des pensées pessimistes sur le cerveau.

personne triste

L’impact des pensées négatives sur le cerveau

Il faut d’abord savoir que plus une mauvaise tendance existe dans la mémoire d’une personne, plus les situations négatives sont rejouées dans l’esprit, plus l’accent est mis sur les aspects défavorables, plus l’esprit s’y habitue et plus souvent il revient à ses habitudes.

Et, avant tout, cela nuit au bien-être de chacun. Les mauvaises interactions détruisent les réseaux neuronaux qui contrôlent les émotions, les perceptions et la mémoire. Et lorsque les impulsions pessimistes n’ont aucun fondement factuel, l’amygdale et le thalamus ne font pas la différence.

Le corps libère l’hormone du stress, le cortisol, qui détruit l’hippocampe, responsable du développement de nouveaux souvenirs. Et plus l’organisme libère de cortisol en réaction à des émotions et des interactions stressantes, plus il lui est difficile de normaliser le niveau de cette hormone. Cela suggère qu’il faut de plus en plus de temps pour former de nouveaux souvenirs heureux.

Les neurologues affirment également que les neurones activés sont des neurones liés, ce qui illustre la neuroplasticité du cerveau en fonction de l’expérience d’une personne. En d’autres termes, notre cerveau est façonné par nos perceptions et nos pensées. Et, lorsque les synapses deviennent plus réceptives alors que le cerveau est agité, les émotions et les événements stressants déclenchent la formation de nouvelles synapses et aussi la transformation des chromosomes, ce qui affecte la fonction du cerveau de manière négative.

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions de Rick Hanson ; si vous souhaitez en savoir plus sur son étude, rendez-vous sur sa page, dont le lien figure ci-dessus. Il est maintenant temps de parler de l’impact des pensées négatives sur la personnalité d’une personne et sur sa vie en général.

L’effet des pensées négatives sur un individu et son existence

Les pensées positives et pessimistes produisent également une image tangible du monde pour un individu. Cela nous amène à la conclusion que notre pensée, avec toutes ses facettes, façonne notre vie. Et le raisonnement lui-même est affecté par un certain nombre d’influences, en commençant par les spécificités de l’éducation et en terminant par les faits que nous vivons régulièrement.

Nous pensons que vous avez constaté que l’optimisme avec lequel nous commençons notre vie s’estompe avec le temps pour la majorité des citoyens. Les espoirs des gens se limitent à l’accomplissement de tâches quotidiennes épouvantables, et les regrets ont tendance à s’insinuer dans leur esprit plus souvent – concernant les échecs, la mauvaise direction, les désirs inassouvis, les ambitions trahies, et ainsi de suite.

Cette situation peut être évitée par ceux qui, sciemment ou involontairement, ont construit en eux la capacité de voir l’univers, l’existence et eux-mêmes sous un jour positif. Tout le monde ne s’en vantera pas, mais il est plus simple, plus facile de voir les situations de manière pessimiste, et cela ne demande que peu d’efforts supplémentaires.

Lorsque la pensée d’une personne est principalement pessimiste, cela a un impact négatif sur sa vie et son attitude. Voici plusieurs sentiments pessimistes qui vous viennent immédiatement à l’esprit : incapacité à vivre une vie épanouie ; incapacité à apprécier les futilités ; méfiance à l’égard des gens ; recherche de mauvais tours dans l’actualité et la communication avec les autres ; incapacité à atteindre son potentiel ; traduction d’émotions négatives à travers le monde extérieur ; transmission de la négativité aux personnes avec lesquelles vous devez communiquer ; blocage de la créativité ; création et renforcement de programmes subconscients négatifs …

Il ne serait pas faux de dire que les mauvaises pensées ont le plus grand impact direct sur le bien-être humain. Les scientifiques s’accordent aujourd’hui à dire que les idées ont la capacité d’influencer l’univers naturel, auquel appartiennent nos corps et organismes réels.

Un tel profane pourrait tirer une observation fascinante : les individus négatifs sont plus susceptibles d’être hospitalisés et sont plus vulnérables au stress, à la dépression et à d’autres affections. Et quand on considère les améliorations apportées par le rêve dans le cerveau, ce n’est pas choquant.

Nous sommes convaincus que les pensées pessimistes ont un effet sur le bien-être physique et comportemental d’une personne. Un individu dépressif est chroniquement mécontent de quelque chose, rend les autres et les situations responsables de ses problèmes et de ses lacunes, voit l’univers en nuances de couleurs, n’a pas envie de se réjouir et s’éloigne de plus en plus de la paix et de la réalisation de soi.

On pourrait continuer ainsi, mais cela suffit pour tirer une conclusion fondée : la pensée négative nuit à l’individu, à son bien-être, à l’estime de soi, à la réussite et aux relations avec les autres (si cela ne suffit pas, lisez notre article “Dix réflexions sur la pensée négative”).

Tout cela signifie que chacun d’entre nous doit se concentrer sur lui-même – se débarrasser des mauvaises émotions, essayer de réfléchir à ce qui est bon. Et n’oubliez pas qu’il existe de nombreuses méthodes pour y parvenir, dont l’une des plus puissantes est la pratique de la méditation, que nous aborderons plus en détail ultérieurement.

En attendant, afin de vous forger une opinion plus rationnelle sur la pensée négative et ses effets, demandez-vous si vous pouvez en tirer des enseignements et pourquoi la pensée négative est souvent non seulement souhaitable, mais aussi importante.

Les avantages de la pensée négative

La pensée pessimiste joue en faveur d’une personne, mais cela ne signifie pas qu’elle doive être détestée comme de l’acide. Dans certaines circonstances, elle est bénéfique pour son “maître”. Il existe de nombreuses explications à cela.

Plus de chances de réussite

Dans pratiquement toutes les situations cruciales de l’existence, il y a des moments où nous nous sentons impuissants et aux mains des circonstances. Nous pouvons être incertains de ce que nous devons faire ensuite, attendre la réponse d’un associé, ne pas savoir comment fonctionne le marché financier, ou simplement nous perdre dans la forêt…

Selon la théorie de la survie, les chances de réussite sont considérablement améliorées lorsque nous embrassons véritablement le scénario, malgré ses facettes les plus néfastes. C’est alors que nous serons sûrs d’être capables de le gérer ou de lutter, et avant cela, nous ne pouvons que nous attendre à des pertes.

Nos chances de ne pas “tomber dans une flaque d’eau” dans son intégralité ne peuvent que s’améliorer si, lorsque nous nous préparons à une situation, nous pensons mal et imaginons le pire des scénarios et nous nous y préparons. Même lorsque nous réalisons que nous ne pouvons pas planifier, nous devons être prêts à ce que les choses empirent.

Capacité et puissance maximales

Peu importe la voie dans laquelle vous voulez évoluer et exceller, car vous avez très certainement des doutes, des complexes et des blocages dans votre tête. En pensant mal, vous regarderez tout ce que vous redoutez dans les yeux, vous l’effacerez, vous l’écrirez et vous commencerez à vous concentrer consciemment dessus.

En vous concentrant clairement sur vos inquiétudes et vos phobies, vous serez non seulement en mesure de rechercher l’adversaire qui entrave votre progression, mais vous débloquerez également une capacité latente. Commencez à utiliser les sentiments, les pouvoirs et les énergies que vous avez gardés en vous et que vous n’avez pas exploités pendant des années.

Accepter tous ses défauts et ses lacunes signifie souvent s’accepter tel que l’on est – authentique, sans fioriture et sincère. Ceci, par essence, crée un sentiment magique de libération intérieure lorsque vous n’avez plus besoin de mettre des masques pour justifier quelque chose aux autres afin de satisfaire les besoins de quelqu’un.

Préparé à quelque chose

Lorsque nous avons peur que quelque chose se passe mal, la probabilité que cela se produise augmente. En revanche, la pensée négative vous aide à vous préparer mentalement à une confrontation avec la “mort”, ce qui vous assure de pouvoir “combattre sans crainte” le moment venu. De telles solutions ne doivent cependant pas être négligées.

Une grande efficacité

Que peut-on faire pour améliorer son efficacité dans la vie, l’éducation, l’emploi ou les affaires ? Oui, la préparation, la collecte de connaissances et l’enseignement de compétences et d’aptitudes précieuses vous aideraient tous dans cette entreprise. Cependant, il est souvent important d’avoir autant de solutions que nécessaire si les choses tournent mal.

Considérez les choix qui s’offrent à vous pour vous mettre à l’abri pendant que vous traitez avec des amis. Après avoir évalué la productivité d’une entreprise, identifiez de nombreuses situations dans lesquelles l’entreprise se débat. Au moment de décider de partir, réfléchissez à ce qui pourrait mal tourner et rendre la vie dans un nouveau poste difficile, etc.

Il est admirable de se concentrer uniquement sur les plus brillants, mais cette attitude est puérile. Il n’est pas toujours nécessaire d’éviter les mauvaises émotions, mais il est possible de les créer spécifiquement. Cela vous aidera à envisager différents risques et dangers, ainsi qu’à créer un plan d’action en cas de circonstances graves, ce qui vous rendra plus compétitif.

C’est ainsi que vous pouvez faire en sorte que les mauvaises pensées travaillent pour vous. Et la distinction entre les pensées destructrices “utiles” et “nuisibles” est mince et floue. Il est important de ne pas tomber dans l’abîme sans fond des sentiments et des états négatifs en ayant des mauvaises pensées pour votre propre bien. Cette situation nécessite une solution sérieuse et responsable.

Pour en revenir au thème de la lutte contre les pensées destructrices, nous pouvons voir que la méditation aide à les éviter tout en commençant à cultiver un regard froid, approprié et conscient sur le monde extérieur et intérieur.

Comment gérer les pensées négatives ?

De nombreux individus tombent en transe, réalisant que des pensées pessimistes ont pris le contrôle de leur esprit et qu’il n’y a aucun moyen de sortir de ce scénario. Agir en pensant est, bien sûr, une tâche étrange et, dans une certaine mesure, compliquée, mais elle est tout à fait réalisable.

L’activité de méditation quotidienne et la production de conscience qui l’accompagne jouent un rôle important dans l’élimination des habitudes de pensée néfastes. Le détachement dans la phase de médiation, qui vise à observer les pensées et les sentiments comme des structures fugaces et rationnelles dans le cerveau, contribue à la réduction de l’effet de rumination lorsqu’un individu essaie de “mâcher” seul et les mêmes événements et émotions douloureuses.

Le soulagement du stress basé sur la pleine conscience montre en outre que la méditation et la pleine conscience peuvent aider à surmonter le stress, la dépression et les pensées suicidaires. Il s’agit là d’un autre argument convaincant en faveur de la thérapie comme moyen de gérer les pensées négatives.

Diplômée en Psychologie, j'exerce ce métier depuis 16 ans. Je possède mon propre cabinet depuis 8 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here