Vous vous sentez déprimé, anxieux ou simplement perdu dans votre vie ? Vous traversez une période difficile, faites face à des problèmes relationnels ou avez du mal à surmonter un événement traumatisant ? Dans ces situations, consulter un psychologue peut vous aider à y voir plus clair et à trouver des solutions pour aller mieux. Mais au fait, quel est exactement le rôle d’un psychologue et comment peut-il vous accompagner ? Découvrons-le ensemble dans cet article.

Qu’est-ce qu’un psychologue ?

Avant tout, il est important de bien comprendre ce qu’est un psychologue. Un psychologue est un professionnel de santé spécialisé dans l’étude du comportement humain, des processus mentaux et du fonctionnement psychique. Son objectif est d’aider les individus à mieux se comprendre, à résoudre leurs difficultés émotionnelles et à améliorer leur bien-être mental.

Pour exercer, un psychologue doit avoir suivi un cursus universitaire en psychologie de niveau master (bac+5) et être inscrit sur le registre ADELI. Cette formation approfondie lui confère des connaissances solides en psychologie clinique, en psychopathologie et en psychothérapie.

Contrairement à un psychiatre qui est un médecin, le psychologue ne peut pas prescrire de médicaments. Son approche est essentiellement basée sur l’écoute, le dialogue et des techniques thérapeutiques spécifiques visant à soulager la souffrance psychique.

Dans quels cas consulter un psychologue ?

Il existe de nombreuses raisons pouvant amener à consulter un psychologue. Voici quelques situations fréquentes :

  • Vous traversez une période de stress intense au travail ou dans votre vie privée
  • Vous vous sentez triste, démotivé et n’avez plus goût à rien depuis plusieurs semaines
  • Vous souffrez de troubles anxieux (attaques de panique, phobies, anxiété généralisée…)
  • Vous rencontrez des difficultés relationnelles (conflits familiaux, problèmes de couple, timidité…)
  • Vous avez vécu un événement traumatisant (deuil, accident, agression…)
  • Vous avez des troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie…)
  • Votre enfant présente des difficultés (retard de développement, problèmes de concentration, agressivité…)

D’une manière générale, dès qu’une souffrance psychologique envahit votre quotidien, altère votre qualité de vie et vos relations aux autres, il est conseillé de consulter. Un psychologue sera à votre écoute, sans jugement, pour comprendre votre mal-être et vous aider à le dépasser.

Comment se déroule une consultation chez le psychologue ?

Lors d’une première séance, le psychologue va prendre le temps de vous accueillir et d’échanger avec vous sur les raisons de votre venue. C’est l’occasion pour vous d’exprimer votre souffrance, vos inquiétudes et vos attentes.

VOIR  Le manuel complet de la confiance en soi

Le psychologue va aussi retracer avec vous votre histoire personnelle, votre parcours de vie. Il cherchera à mieux comprendre votre fonctionnement psychique, vos fragilités mais aussi vos ressources.

A l’issue de cet entretien, il pourra établir avec vous un « contrat thérapeutique » définissant le cadre et les objectifs de l’accompagnement psychologique. La fréquence et la durée des séances seront adaptées à vos besoins.

Par la suite, au fil des consultations, le psychologue va explorer avec vous les racines de vos difficultés. Par son écoute bienveillante et ses questionnements, il vous aidera à mettre des mots sur vos émotions, à prendre conscience de certains fonctionnements et à mobiliser vos propres capacités de changement.

Diverses approches peuvent être utilisées en fonction de la problématique et de l’orientation du psychologue : psychothérapie d’inspiration psychanalytique, thérapies cognitivo-comportementales, EMDR, relaxation, hypnose… L’objectif est de vous apporter un éclairage nouveau et des outils concrets pour mieux gérer vos difficultés.

Les bénéfices d’une prise en charge psychologique

Entamer une psychothérapie est une démarche profonde et souvent transformatrice. En vous engageant dans ce travail sur vous-même, vous pouvez espérer de nombreux bénéfices :

  • Une diminution de vos symptômes anxieux et dépressifs
  • Une meilleure connaissance de vous-même, de vos besoins et de vos limites
  • Des stratégies pour mieux gérer votre stress et vos émotions
  • Une plus grande confiance en vous et une meilleure estime personnelle
  • Des relations plus harmonieuses avec votre entourage
  • Des clés pour affronter les épreuves de la vie avec plus de sérénité

Bien sûr, une thérapie n’est pas une baguette magique. Elle demande un réel engagement personnel et prend du temps. Mais c’est aussi une magnifique opportunité de grandir intérieurement, de vous réconcilier avec vous-même et de retrouver un équilibre psychique durable.

Quelques idées reçues sur les psychologues

Malgré une meilleure connaissance de la santé mentale, certains préjugés persistent à l’égard des psychologues. Il est temps de tordre le cou à quelques idées reçues !

« Aller voir un psy, c’est pour les fous »

Faux ! Consulter un psychologue ne signifie absolument pas qu’on est « fou ». C’est au contraire une démarche responsable quand on traverse une période de fragilité psychologique. Tout le monde peut avoir besoin d’aide à un moment de sa vie.

VOIR  Conséquences psychologiques de l'infidélité : analyse exhaustive

« Le psy va me juger »

C’est tout le contraire ! Le psychologue a une position de neutralité bienveillante. Son rôle n’est pas de vous juger mais de vous comprendre avec empathie et de vous accompagner sans a priori.

« La thérapie, c’est pour les faibles »

Bien au contraire, entamer une thérapie est un acte courageux. Cela demande de la volonté, de l’humilité et un vrai désir de changement. C’est une force, pas une faiblesse !

« Parler ne sert à rien »

Si la parole était inutile, la psychothérapie n’existerait pas ! Mettre des mots sur ses souffrances a un véritable pouvoir libérateur et structurant. Être réellement écouté permet de prendre du recul, de trouver en soi de nouvelles ressources.

Combien coûte une consultation ?

Le tarif d’une séance chez un psychologue varie en fonction du praticien et de son secteur d’exercice. En moyenne, comptez entre 40 et 70 euros la consultation en libéral. Certaines mutuelles proposent un remboursement partiel.

Si vos ressources sont limitées, il existe des solutions pour bénéficier de consultations à moindre coût :

  • Les Centres Médico-Psychologiques (CMP) proposent des suivis gratuits
  • Les psychologues exerçant en institutions publiques (établissements scolaires, PMI, planning familial…) peuvent vous recevoir gratuitement
  • Des associations comme SOS Amitié ou SOS Help offrent un soutien psychologique gratuit

Depuis 2022, il est également possible de bénéficier de 8 séances remboursées dans le cadre du dispositif MonPsy. Parlez-en à votre médecin.

N’hésitez pas à vous renseigner et à comparer avant de vous engager. L’essentiel est de vous sentir suffisamment en confiance avec le ou la psychologue que vous choisirez.

Psychologue ou psychiatre ?

Psychiatres et psychologues sont tous deux des professionnels de la santé mentale, mais ils n’ont pas le même rôle ni la même formation.

Le psychiatre est un médecin spécialiste des troubles mentaux. Après des études de médecine, il s’est spécialisé en santé mentale. Comme tout médecin, il peut donc prescrire des médicaments si nécessaire. Il prendra en charge des troubles psychiques plus sévères comme les dépressions majeures, les troubles bipolaires, les schizophrénies…

Le psychologue a étudié pendant au moins 5 ans les comportements humains, le fonctionnement psychique, les émotions… Son approche est centrée sur l’écoute et la parole au travers d’entretiens réguliers. Il n’a pas de formation médicale et ne peut pas prescrire. Il accompagnera davantage des souffrances psychologiques « de la vie quotidienne » : mal-être, stress, difficultés relationnelles, troubles anxieux modérés…

VOIR  Symptômes de la spasmophilie

Dans certains cas, une collaboration entre psychiatre et psychologue peut être très bénéfique. Le psychiatre gère alors le volet médical du traitement, tandis que le psychologue prend en charge la psychothérapie.

Comment choisir son psychologue ?

Vous avez décidé de sauter le pas et de consulter un psychologue ? C’est déjà un grand pas ! Mais face à la multitude de praticiens, comment être sûr de faire le bon choix ? Voici quelques conseils.

1. Spécialité et approche

Les psychologues peuvent avoir différentes spécialités : psychologie clinique, psychologie de l’enfant, psychologie du travail… Optez si possible pour un professionnel formé à la problématique qui vous concerne.

Les approches sont également variées : psychanalyse, thérapies cognitivo-comportementales, psychologie humaniste, EMDR… Le plus important est que l’approche vous convienne. N’hésitez pas à poser des questions !

2. Formation et expérience

Assurez-vous que le psychologue a bien un diplôme reconnu (master en psychologie) et qu’il est inscrit au répertoire ADELI. Une expérience solide est également gage de compétence.

3. Feeling et confiance

La qualité de la relation thérapeutique est essentielle. Lors du premier contact, voyez si le courant passe, si vous vous sentez suffisamment en confiance pour vous livrer. Un bon psychologue doit être à la fois bienveillant et stimulant.

4. Disponibilité et tarif

Au-delà des compétences, vérifiez aussi les aspects pratiques : lieu de consultation, horaires, fréquence des séances, tarif… Cela doit correspondre à vos possibilités.

Sachez qu’il est normal « d’essayer » plusieurs psys avant de trouver celui qui vous convient. Une à trois séances suffisent généralement pour voir si l’alchimie prend. Faites-vous confiance !

Témoignages

Pour finir, rien de tel que des témoignages pour illustrer concrètement les bienfaits d’un suivi psychologique. Voici trois parcours éloquents.

Sophie, 42 ans, burn-out

« J’étais au bord du burn-out, complètement épuisée et démoralisée. Mon médecin m’a conseillé de consulter un psychologue. Au début j’étais réticente mais très vite, ça a été une révélation. J’ai compris ce qui m’avait amenée à m’épuiser ainsi au travail. J’ai appris à poser des limites, à m’écouter davantage. Aujourd’hui, je vis beaucoup plus sereinement. »

Lucas, 25 ans, attaques de panique

« Je faisais des crises d’angoisse terribles, j’avais peur de devenir fou. Avec ma psychologue, j’ai exploré les racines de cette anxiété. Elle m’a aussi appris des techniques de respiration et de relaxation. Petit à petit, les attaques de panique se sont espacées jusqu’à disparaître. Je me sens beaucoup plus confiant et ancré aujourd’hui. »