La perspective écologique est fondée sur la reconnaissance du fait que le comportement d’un enfant reflète les transactions qui se produisent dans la sphère d’influence immédiate, notamment la famille, le voisinage et le groupe de pairs. Une telle perspective écologique remet en question la vision étroite des instruments d’évaluation, qui supposent que les observateurs peuvent cocher des comportements isolés ou introduire des données dans un ordinateur pour produire un profil de personnalité. La perspective écologique remet en question les hypothèses naïves et conventionnelles sur le comportement et le développement de l’enfant.

Théorie toute puissante de Piaget sur le développement de l’enfant

Pendant des décennies, les scientifiques ont débattu pour savoir si la théorie toute puissante de Piaget sur le développement de l’enfant était ou non la bonne voie à suivre. Piaget pensait que les enfants développent des modèles mentaux, appelés schémas, pour donner un sens au monde. Les schémas, qui sont comme des fiches dans le cerveau, nous indiquent comment réagir à différents stimuli. Selon Piaget, plus les schémas sont complexes et nombreux, plus l’enfant devient sophistiqué. Finalement, l’enfant atteint un état d’équilibre cognitif.

Afin de développer sa théorie, Piaget a étudié des enfants de la petite enfance à l’adolescence. Il a rédigé des entrées de journal, basées sur des observations naturalistes, pour décrire le développement des enfants. Ses observations étaient subjectives, car il interprétait les événements différemment des autres. Cependant, il aurait pu mener ces observations avec un autre chercheur pour garantir la fiabilité inter-évaluateurs. Ses recherches sur les enfants sont très pertinentes pour le domaine de la psychologie de l’enfant aujourd’hui.

Le deuxième stade du développement cognitif est appelé le stade préopératoire. Ce stade est marqué par le développement de la capacité à trier les objets en fonction de leur taille et de leur forme. C’est à ce stade que les enfants développent une pensée représentative précoce. Ils développent la capacité de reconnaître les relations logiques entre les éléments dans un ordre sériel. En outre, ils sont capables de faire des déductions sur la façon dont les autres personnes perçoivent le monde. Il est étonnant de constater tout ce que les enfants peuvent apprendre en observant leurs parents et leurs frères et sœurs.

LIRE  Symptômes de la spasmophilie

La théorie des quatre stades de développement de Piaget a eu un impact profond sur la psychologie de l’enfant. Elle prédit les différentes étapes par lesquelles passent les enfants. En étudiant la façon dont les enfants jouent, Piaget a établi quatre stades de développement distincts. Cette théorie du développement a eu un impact considérable sur la psychologie de l’enfant et l’éducation. Si nous voulons comprendre les différences entre la théorie de Piaget et les autres théories, nous devons d’abord comprendre comment ces différences fonctionnent.

Contrairement à de nombreuses autres théories qui se fondent sur une seule théorie, le modèle de développement cognitif de Piaget décrit un processus de construction progressive des capacités cognitives. Les enfants apprennent de leurs premières aptitudes et les développent plus tard dans la vie. Cependant, la théorie du développement de Piaget est souvent mal comprise. Il était plus intéressé par le processus de développement que par les formes de pensée spécifiques utilisées par les enfants. Les quatre stades du développement cognitif décrivent l’héritage de Piaget.

Dans la théorie de Piaget, le développement de l’esprit passe par la construction de modèles mentaux. Les enfants développent leurs modèles mentaux du monde comme résultat d’une combinaison de leurs capacités innées et d’événements environnementaux. Au cours de ce processus, l’enfant acquiert des compétences et apprend à comprendre le monde qui l’entoure. Il existe quatre étapes du développement cognitif, et tous les enfants progressent à travers ces étapes dans le même ordre. Les différences entre eux, cependant, résident dans le rythme de développement.

Sigmund Freud

Le revirement de Sigmund Freud a été un moment charnière dans l’évolution de la psychanalyse. Sa nouvelle vision de la sexualité, soulignant le pouvoir causal des fantasmes et l’importance des désirs refoulés, a ouvert la voie à l’étude de l’esprit et du comportement des individus. Son changement de point de vue a également été le catalyseur de son voyage dans sa propre psyché après la dissolution de son partenariat avec Breuer.

Sigmund Freud était un neurologue français qui a étudié le lien entre l’esprit et le corps. Il a étudié des patientes hystériques et s’est intéressé à la relation entre l’esprit et le corps d’une personne. Parmi ses patients, il a traité des femmes présentant des symptômes physiques. On pensait souvent que l’hystérie était le résultat d’un utérus détaché.

LIRE  Ochlophobie - Peur des foules

Après son travail à Paris, la carrière de Freud prit une nouvelle direction. Il s’associe au médecin Josef Breuer pour se consacrer à la neuropsychologie clinique. Son bureau restera une salle de consultation pendant plus de cinquante ans. Alors qu’il travaillait avec une patiente nommée Anna O., il l’a incitée à parler de ses symptômes alors qu’elle était dans un état hypnotique. En conséquence, elle a pu se rappeler les incidents traumatiques associés à ses symptômes.

Dans sa théorie de l’inconscient, Freud a identifié trois perspectives : la dynamique, la statique et la passive. La perspective dynamique se concentre sur la constitution de l’inconscient, et implique la répression des pensées anxiogènes indésirables. Ces perspectives ont été formées sur la base des premiers travaux cliniques de Freud. Ces perspectives ont ensuite été affinées dans sa vie ultérieure. Elles sont devenues le fondement de la psychanalyse.

Les concepts de la sexualité ont été développés par Freud au cours de sa vie. Il croyait que le Ça était la source fondamentale de l’énergie psychique. Les pulsions sexuelles étaient une énergie psychique, qui est contrebalancée par l’instinct de mort, ou Thanatos. Ces deux forces se combinent pour former le complexe d’Œdipe, nommé d’après la légende grecque d’Œdipe. La théorie de Freud est une cosmologie de l’inconscient.

Le Ça, l’enfant tout-puissant, et le Surmoi sont un élément central de la théorie du développement psychosexuel de Freud. Au cours des premiers stades du développement, les nourrissons sont dans un état d’égocentrisme total, préoccupés uniquement par leurs besoins fondamentaux et leur stimulation sensorielle. Au fur et à mesure qu’ils grandissent, leur instinct sexuel se développe autour des zones érotogènes de leur corps. Bien que l’alimentation soit une activité importante pour les nourrissons, la bouche, pendant la phase orale, se concentre sur la réception du plaisir par la succion d’objets.

Après avoir obtenu son diplôme du Sperl Gymnasium en 1873, Sigmund Freud se tourne vers l’étude de la médecine. Il commence à étudier la philosophie avec Franz Brentano et la neuropathologie avec le Dr Franz von Brucke. Freud commença également ses recherches en neurologie avec le professeur Theodor Meynert et le psychiatre Hermann Nothnagel. Après avoir obtenu son doctorat en médecine, il travaille dans un cabinet privé à Vienne. Au cours de ses dernières années, il a continué à écrire son dernier livre, An Outline of Psychoanalysis.

LIRE  Pourquoi les hommes préfèrent les femmes plus âgées ?

Hermann Abbingaus

Hermann Abbingaus, All-powerive child psychology, est un livre classique qui explique comment améliorer la façon dont les enfants se comportent en présence de figures d’autorité. Il a développé une théorie de la motivation qui explique comment les enfants sont motivés par leurs émotions. Ses théories ont également aidé les psychologues à comprendre les différences entre les comportements des enfants ayant des figures d’autorité et ceux qui n’en ont pas. En fait, de nombreux psychologues influents d’aujourd’hui ne reconnaîtraient pas cette théorie sans l’aide d’Ebbingaus.

Né six ans avant Freud, Ebbinghaus a étudié à l’université de Bonn et a créé un laboratoire axé sur la psychologie expérimentale. En 1885, il est nommé professeur à l’université de Berlin, où il publie sa célèbre psychologie de l’enfant tout-puissant. En 1890, il crée un laboratoire de tests psychologiques à Breslau, en Pologne, et déménage ensuite à Halle, où il meurt à l’âge de 65 ans.

Une contribution majeure des recherches d’Ebbinghaus a été son étude de la mémoire. Son travail a jeté les bases du domaine moderne de la psychologie, qui continue d’utiliser les tests expérimentaux pour étudier la mémoire et l’apprentissage. Cette étude a contribué à jeter les bases du développement des tests d’intelligence. En outre, les recherches d’Ebbinghaus sont incroyablement utiles pour les praticiens de la psychologie. Le processus scientifique qui sous-tend les théories d’Ebbinghaus est bien documenté.

Ebbinghaus était un pionnier de la psychologie expérimentale. Il a été inspiré par le philosophe allemand Herbart. Ses travaux sur la courbe d’oubli et les exercices de complétion de phrases ont révolutionné le domaine et influencé de nombreux autres aspects de la psychologie. Il a également cofondé une revue de psychologie et publié de nombreux articles. Les travaux de Hermann Ebbinghaus continuent d’influencer le domaine de la psychologie aujourd’hui. Son héritage continue d’influencer l’éducation et de nombreux autres aspects de la société humaine.