Si vous êtes timide ou si les situations sociales vous inquiètent, il se peut que vous ayez peur des êtres humains. Ce trouble de l’anxiété sociale, également appelé anthropophobie, est généralement causé par une timidité excessive. Si les symptômes de l’anthropophobie peuvent sembler bénins, ils peuvent avoir de graves conséquences et empêcher une personne de satisfaire son besoin humain fondamental de connexion. L’anthropophobie provoque des conflits dans le cerveau et peut souvent être déclenchée par des expériences ou des traumatismes passés.

L’anthropophobie est un trouble de l’anxiété sociale

L’anthropophobie est un type de trouble de l’anxiété sociale qui implique une peur extrême des situations sociales. Ce trouble peut être extrêmement pénible et amener les personnes qui en souffrent à éviter complètement les situations sociales. Les personnes atteintes de phobie sociale se sentent menacées par le jugement ou le rejet des autres. Pour aider à surmonter cette peur, certaines personnes demandent l’aide d’un thérapeute. D’autres symptômes peuvent être plus symptomatiques d’autres troubles et ne doivent pas être considérés comme un symptôme d’anthropophobie.

Les personnes atteintes d’anthropophobie peuvent ne pas reconnaître les premiers symptômes. Elles peuvent même ne pas établir de contact visuel, car elles craignent d’être observées ou jugées par d’autres personnes. Parmi les autres symptômes, citons les problèmes d’estomac, les troubles du sommeil et les maux de tête. Les personnes atteintes d’anthropophobie peuvent même se tourner vers les drogues récréatives pour échapper à l’anxiété. Malgré sa gravité, l’anthropophobie peut toucher n’importe quel individu à n’importe quel moment. Il est préférable de chercher un traitement dès que possible.

Le traitement de l’anthropophobie est similaire à celui des autres types de troubles anxieux. Dans de nombreux cas, les personnes atteintes parviennent à surmonter leur phobie grâce à une thérapie par la parole, au cours de laquelle elles discutent de l’objet qui les effraie avec un thérapeute ou un conseiller. La thérapie par la parole permet aux personnes concernées de mieux comprendre leur état et d’y voir plus clair. D’autres méthodes sont disponibles, notamment la psychanalyse et l’hypnose ericksonienne.

Les personnes atteintes d’anthropophobie ont une peur intense des gens. Cela peut les empêcher de se socialiser et même affecter leur vie quotidienne. Le traitement de l’anthropophobie peut faire appel à des médicaments, à une thérapie et à des techniques de relaxation à domicile. Les symptômes de l’anthropophobie varient d’une personne à l’autre, mais cette affection est généralement traitée par des médicaments et une thérapie. Bien que cette dernière méthode soit plus efficace, la thérapie est souvent la meilleure option pour les personnes souffrant d’anthropophobie.

Elle est causée par une timidité excessive

Les symptômes de l’anthropophobie varient considérablement en fonction de la personne et de la gravité de la peur. Elle peut commencer par une petite peur des inconnus et se transformer progressivement en une phobie intense des gens et des interactions de groupe. Certaines personnes peuvent même cesser d’aller à l’école ou au travail, et éviter activement toute interaction sociale. Bien que l’anthropophobie puisse être difficile à diagnostiquer, elle ne doit pas nécessairement détruire la vie d’une personne. Elle peut être difficile à surmonter, mais elle en vaut la peine.

LIRE  La différence de perception des plans cul en fonction du sexe

Les personnes souffrant d’anthropophobie s’isolent souvent du monde, évitant les situations sociales et la famille. Elles peuvent ne communiquer avec les personnes extérieures à leur maison que par texto ou par téléphone. S’il peut être difficile de joindre quelqu’un qui n’est pas un ami proche, elles peuvent essayer d’éviter complètement de sortir dans un lieu public. C’est l’un des symptômes les plus courants de l’anthropophobie. Même s’il ne s’agit pas d’un trouble médical, il est important de consulter un professionnel de la santé si vous pensez en souffrir.

Les traitements de l’anthropophobie sont variés. La thérapie est un traitement courant, de même que les médicaments pour contrôler la peur ou l’anxiété. La psychothérapie peut aider les personnes à surmonter la peur d’être observées ou d’offenser les autres en leur apprenant à faire face à leurs craintes. De nombreux médecins prescrivent des médicaments contre l’anxiété pour ce problème. Toutefois, s’il est trop difficile de trouver la bonne approche pour votre propre cas, les médicaments peuvent vous aider.

Une autre façon de gérer l’anxiété qui accompagne l’anthropophobie est de pratiquer la méditation de pleine conscience. Ce type de méditation est souvent utilisé comme thérapie pour l’anxiété et il a été démontré qu’il réduisait l’anxiété. Outre la pratique de la pleine conscience dans un cadre privé, les personnes souffrant d’anthropophobie peuvent bénéficier de pratiques de groupe, qui les feront sortir de leur zone de confort. Certaines pratiques de pleine conscience en groupe consistent à boire du thé chaud et à se concentrer sur la respiration.

L’anthropophobie peut être traitée

La gravité des symptômes de l’anthropophobie dépend de la sévérité de la phobie et des expériences personnelles. Les personnes qui souffrent d’anthropophobie peuvent avoir des bouffées de chaleur ou de froid, c’est-à-dire un réchauffement soudain du corps lorsqu’elles sont confrontées à un stimulus effrayant. Les psychologues doivent évaluer les symptômes en détail et déterminer s’ils sont le résultat d’un trouble mental ou d’une phobie. Les symptômes de l’anthropophobie peuvent faire partie d’un trouble mental plus large, comme la dépression ou un trouble anxieux.

Les personnes atteintes d’anthropophobie peuvent éviter complètement les situations sociales. En fait, elles peuvent s’isoler des autres, ne parlant qu’aux amis et à la famille par téléphone. Elles peuvent également éviter de sortir de chez elles et n’hésitent pas à envoyer des SMS. La thérapie peut aider une personne à surmonter ses peurs sur le plan personnel. En fin de compte, une personne atteinte d’anthropophobie peut avoir vécu une expérience traumatisante dans son passé qui l’a amenée à développer cette phobie.

LIRE  Le manuel complet de la confiance en soi

La psychothérapie est l’une des formes les plus courantes de traitement de l’anthropophobie. Grâce à la thérapie cognitivo-comportementale, les personnes atteintes apprennent à modifier leur façon de penser et d’agir, et à développer les compétences sociales nécessaires pour les aider à surmonter leur phobie. En plus de la thérapie par la parole, les thérapeutes peuvent utiliser la thérapie d’exposition ou la désensibilisation systématique. La thérapie d’exposition implique une exposition progressive aux situations anxiogènes. La désensibilisation systématique se concentre sur l’apprentissage de techniques de relaxation et d’un état d’esprit positif.

Des médicaments sont souvent utilisés pour traiter l’anthropophobie. Les benzodiazépines sont utilisées pour réduire les symptômes d’anxiété et de panique, mais elles peuvent ne pas convenir à toutes les personnes. Les benzodiazépines ont tendance à avoir des effets à court terme et sont prises avant les situations sociales. Elles ne sont pas non plus efficaces pour tout le monde. Vous devriez consulter un psychiatre ou une infirmière praticienne si vous souffrez de ce trouble. Si vous ne souhaitez pas consulter un médecin, un guide d’auto-assistance peut vous être utile.

Il peut être traité par la méditation de pleine conscience

Heureusement, il existe de nombreuses façons d’améliorer votre pratique de la pleine conscience, et l’une d’entre elles consiste à pratiquer le yoga. Le yoga est une forme de méditation qui utilise des techniques de respiration spécifiques pour calmer le système nerveux autonome, un facteur clé de l’anxiété et des attaques de panique. Les exercices de yoga peuvent contribuer à atténuer les symptômes de l’agoraphobie, car ils permettent de réduire le stress et l’anxiété. Le but du yoga est d’unir l’esprit et le corps. Certaines poses sont particulièrement bénéfiques pour les personnes agoraphobes, notamment les flexions avant et les poses réparatrices.

Les auteurs de l’étude actuelle ont sélectionné les participants à l’aide d’un entretien clinique structuré afin de déterminer s’ils souffraient d’agoraphobie ou de trouble panique. Ils ont également utilisé les critères du DSM-III-R pour identifier les patients souffrant d’agoraphobie. En plus des participants à l’étude, les chercheurs ont également évalué leur santé mentale à l’aide d’auto-évaluations et d’évaluations de thérapeutes. Ces évaluations ont été obtenues avant et après le programme et mensuellement pendant le suivi de trois mois. Les résultats de cette étude suggèrent que la méditation de pleine conscience peut être efficace pour les patients souffrant d’agoraphobie.

Les avantages de la méditation de pleine conscience sont nombreux, mais cette forme de thérapie comporte certains risques. Son utilisation en complément d’une thérapie ou d’un médicament ne doit être considérée que comme une option thérapeutique alternative. La méditation est un excellent moyen d’améliorer votre santé mentale, mais ce n’est pas un remède contre l’angophobie. Cette pratique peut évoquer des souvenirs et des émotions difficiles. Si vous avez des antécédents difficiles, vous pouvez demander l’avis d’un thérapeute pour poursuivre le traitement.

LIRE  Symptômes de la spasmophilie

S’il existe de nombreux moyens d’améliorer votre santé mentale, certains patients ne répondent pas bien à la psychothérapie traditionnelle ou aux médicaments. Les programmes basés sur la pleine conscience constituent une excellente alternative aux traitements traditionnels, tels que les médicaments et la thérapie cognitive. Votre compagnie d’assurance peut même payer votre cours de réduction du stress basé sur la pleine conscience. Les bienfaits de cette thérapie ne seront pas immédiatement visibles, mais ils seront durables. Bien que les pratiques fondées sur la pleine conscience ne remplacent pas une psychothérapie, elles constituent l’un des moyens les plus efficaces de traiter votre anxiété et de prévenir de futurs épisodes.

Elle peut être traitée par des médicaments

La première étape du traitement de l’angophobie consiste à en reconnaître la cause. Les personnes qui souffrent d’angophobie peuvent éviter les endroits où elles pourraient éprouver cette peur. Elles peuvent même essayer activement d’éviter complètement l’idée de l’élément déclencheur. Dans les cas graves, l’angophobie peut même conduire à une hospitalisation. Le traitement de ce type de phobie dépend de la gravité de l’affection. Dans la plupart des cas, cependant, elle peut être traitée par des médicaments.

L’hypnothérapie, entre autres, peut être utilisée pour traiter cette affection. Grâce à l’utilisation de techniques spécifiques, les hypnothérapeutes peuvent reconnecter le cerveau pour qu’il associe différentes émotions à différentes personnes. Par exemple, en introduisant des pensées positives sur les médecins, les patients peuvent se sentir plus à l’aise pour consulter un médecin. Cela peut se faire sur plusieurs séances, en fonction de la gravité du cas. Cependant, certaines personnes se méfient d’être manipulées par quelqu’un qui veut influencer leur esprit.

Les antidépresseurs peuvent être une option pour les personnes souffrant d’anglophobie. Les antidépresseurs, comme le Paxil, le Zoloft ou le Lexapro, aident les gens à gérer leurs symptômes. Toutefois, ces médicaments ne conviennent pas à tout le monde et peuvent entraîner de nombreux effets secondaires indésirables. Les personnes qui souffrent d’angophobie devraient en parler à un médecin avant de commencer un nouveau médicament. Un thérapeute peut vous fournir un traitement efficace et vous aider à comprendre la cause profonde de votre état.

La thérapie comportementale est un autre moyen de traiter l’angophobie. Cette thérapie est couramment utilisée pour traiter les troubles anxieux et les troubles obsessionnels compulsifs, mais elle peut également aider l’angophobie. La thérapie cognitivo-comportementale consiste à aborder les facteurs psychologiques sous-jacents à l’origine des symptômes de l’angophobie. Cette méthode peut aider une personne à comprendre ses peurs irrationnelles. En outre, la TCC peut aider les gens à apprendre à gérer les situations stressantes.